Actualité

Découvrez l’expo hors du commun d’Eva Koťátková au CAPC !

today21 février 2022

Arrière-plan
share close

Vous aimez l’art contemporain ? Alors sautez sur l’occasion, car l’exposition Mon corps n’est pas une île d’Eva Koťátková s’apprête à vous en mettre plein les yeux ! Entre sculptures, objets, collages, costumes et textes, l’artiste dénonce l’emprise de l’environnement social sur nos vies personnelles… À retrouver jusqu’au 29 mai au CAPC ! 

Spécialement créée pour la nef du musée d’art contemporain de Bordeaux, l’exposition prend la forme d’un corps mi-humain, mi-poisson ! L’artiste s’appuie sur la poésie surréaliste, les mécanismes théâtraux, la psychanalyse et certaines formes d’éducations expérimentales pour dénoncer la cruauté humaine à travers tout un tas d’histoires.

Très intéressée par la narration, Eva Koťátková commence par étudier à l’Académie des Beaux-Arts et à l’Académie des arts appliqués de Prague. Ses premières oeuvres abordent directement la question de l’éducation autoritaire… Thème que l’on retrouve également dans l’expo Mon corps n’est pas une île !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Capc Musée (@capcmusee)

À travers ses multiples installations, l’artiste inclut des voix, faibles ou fortes, soulignant les problèmes engendrés par un dialogue interrompu. Ses récits sont fragmentés… Métaphore pour souligner une communication fortement altérée entre les individus !

Afin de nous aider à mieux comprendre toutes les petites subtilités de l’exposition, des performeurs viennent chaque dimanche animer les installations !

L’expo est également conçue pour être un lieu de discussions et d’échanges. Pour cela, différents spécialistes sont invités à partager leur ressenti et leur savoir avec nous !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Ducamp (@grandduc2017)

Eva Koťátková a tenu à s’adapter aux caractéristiques du musée en ajoutant quelques petits clins d’oeil à son oeuvre ! Le motif récurrent de la caisse laisse apparaître un lien avec l’histoire du musée, autrefois abri de denrées coloniales !

Au XIXe siècle, l’Entrepôt Lainé servait en effet à stocker du café, du coton et des épices. Il arrive même que quelques grains de café tombent encore du bâtiment… Alors faites attention lors de votre prochaine visite !

Si vous êtes intéressés par les lieux culturels chargés d’histoire, n’hésitez pas à faire un tour sur notre article à propos de l’histoire de la base sous-marine !


+ D’INFOS

CAPC, Musée d’art contemporain de Bordeaux
7 Rue Ferrere
33000 Bordeaux

Eva Koťátková
Mon corps n’est pas une île
Du 11 février au 29 mai 2022

Tarif plein : 7 €
Tarif réduit : 4 €

Photo à la une : Exposition Mon corps n’est pas une île au CAPC © Arthur Pequin – CAPC

M C

Écrit par: La rédaction

Rate it

Article précédent

Histoire

La base sous-marine : un bunker créé pendant la Seconde Guerre Mondiale

Sous l'occupation allemande, dès juin 1940, Bordeaux est un emplacement stratégique grâce à son ouverture sur l'océan Atlantique. Les puissances de l'Axe choisissent d'abord d'investir le quartier portuaire de Bacalan dans le but de dissimuler 32 sous-marins italiens ! Commencent ensuite les travaux du bunker tel qu'on le connait...  La base sous-marine n'a pas toujours été aussi tranquille ! Sa création est le fruit d'une discussion entre Hitler et l'Amiral Raeder. Bordeaux […]

today17 février 2022 5

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

sept + 13 =


A TELECHARGER SUR

0%