Georges Dorignac à l’honneur à la Galerie des Beaux-Arts

Venez redécouvrir un artiste à l’expressionnisme singulier originaire de Bordeaux, à l’occasion de l’exposition Georges Dorignac (1879-1925): le trait sculpté. Jusqu’au 17 septembre à la Galerie des Beaux-Arts!
Il a suscité l’admiration d’Auguste Rodin. « Regardez ces mains, ce sont des mains de sculpteurs », s’est-il exclamé. Et pourtant, Georges Dorignac n’a jamais fait de sculpture. Mais ses techniques à base de fusain mélangé à de l’huile de lin ou de gomme arabique, sanguine et pastel écrasé, de pierre noire mêlée au lavis et au fusain confèrent modelé, effets de velouté et relief touts particuliers à ses oeuvres.
Période « noire »

Georges Dorignac, Portrait de femme au chignon, vers 1913 © Paris, Galerie de Bayser


Encouragé par Modigliani (1884-1920) et Soutine (1893-1943), l’artiste originaire de Bordeaux abandonne la couleur pour sa « période noire » après plusieurs « ruptures » de style. Corps nus en cadre serré, portraits-masques, travailleurs tendus par l’effort, les oeuvres marquent par leur noir profond et leur modernité.
En majorité inédits, les peintures et dessins de l’exposition issus de collections privées permettent de redécouvrir ce créateur injustement tombé dans l’oubli.
 

Jeanne/Avec AFP

PARTAGER :