Vague de canicule à Bordeaux !

Alors que l’Hexagone s’apprête à faire face à un époque caniculaire hors du commun pour un mois de juin, comment la ville de Bordeaux y fait-elle face ?
Ça monte, ça monte… Et ça atteindra même les 47 degrés à certains endroits du pays.
L’alerte orange s’étendait hier soir à 53 départements, principalement du centre et de l’est de la France par Météo-France. Inédit, le brevet des collèges s’est même vu reporté au 1er et 2 juillet, annonçait hier après-midi le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.
Mais Bordeaux n’est pas en reste et ses régions voisines comme la Dordogne et la Charente étaient quant à elle hier déjà en vigilance orange. D’ici mercredi et jeudi, les températures pourraient atteindre les 40 degrés à Bordeaux.
Certains parcs bordelais seront en conséquence ouverts jusqu’à 22h afin de pouvoir s’y rafraichir. Il s’agit du Jardin public, du Parc bordelais, du jardin de la Béchade ainsi que du jardin des Dames de la foi. Et ceci jusqu’au samedi 29 juin inclus.
> Où se rafraichir à Bordeaux ? :

  • Aux lacs de Bordeaux et de Bruges qui sont ouverts tous les jours de de 12h à 19h, jusqu’au 31 août.
  • Au Miroir d’eau de Bordeaux, Place de la Bourse
  • Dans les piscines de la ville : la belle piscine Judaïque, ouverte tous les jeudis jusqu’à 21h30 ou encore la piscine de Pessac équipée d’une piscine à vagues et de toboggans
  • Au centre commercial de Meriadeck de Bordeaux qui organise l’évènement « Meriadeck Plage » disposant d’un bassin et proposant de nombreuses animations jusqu’au 6 juillet
  • Pour les plus chanceux, profitez des plages du Bassin ou encore celles de Lacanau et de Carcans à moins d’une heure de Bordeaux (ne pas oublier le parasol et la crème solaire!)
  • En forêt comme par exemple la Forêt du Bourgailh à Pessac et son nouvel espace de jeux pour enfants
  • S’essayer à la pratique du surf au Wave Surf Café. Celui-ci accueille en effet la première vague indoor ouverte à l’année en France.

Une vague caniculaire qui devrait durer « au moins six jours ». Alors que l’épisode rencontré en 2003, et qui avait fait près de 20 000 morts, reste un record de chaleur en France, nul ne peut affirmer avec certitude si celui-ci le surpassera…
 
 

PARTAGER :