Un atelier bordelais fabrique des attache-masques personnalisables

Les aides-soignants portant des attaches-masques / © chrisart.com

Un atelier bordelais fabrique des attache-masques à la fois personnalisables et anti-douleurs.

Désormais obligatoire dans les lieux publics clos, dans deux rues principales à Bordeaux et bientôt dans les entreprises, de nombreux bordelais devront donc porter un masque tout au long de la journée. Une mesure qui a pour but de limiter la propagation du coronavirus mais qui pourrait faire mal aux oreilles à la longue… c’est pourquoi un atelier bordelais a eu la bonne idée de fabriquer des attache-masques personnalisables mais surtout anti-douleurs.

Alors que le confinement commence et que les urgences sont submergées, Christian Sauthat, fondateur de l’atelier artisanal Chrisart, entend que les employés devant porter un masque H24 ont mal aux oreilles; le petit crochet est donc né !  Les soignants l’adoptent aussitôt, et lui font des retours positifs. « Je me suis dit, avant la fin de l’année on va forcément arriver à un port du masque obligatoire, explique Christian Sauthat. Si on doit le porter sur des plus longues périodes, il nous faut plus de confort » rapportent nos confrères de France Bleu.

Au vu de son succès, le créateur commercialise l’objet et le rend personnalisable : de la couleur aux gravures, tout est possible et certaines demandes sont insolites comme « par exemple de graver l’emblème d’une région ».

Un attache-masque fonctionnel, design, fun et 100% français puisque la matière première vient de France, l’imprimante 3D a été achetée à Pessac, et l’atelier est situé a Belin-Béliet, près du Bassin d’Arcachon.

PARTAGER :